L’intensité d’un regard

Ici, la première chose qu’on peut voir c’est le regard de cette femme ainsi que ses lèvres minces. L’intensité de son regard m’a fait penser à l’héroïne du roman dont je parle ci-dessous.

Amadeo Modigliani – Jeanne Hebuterne, 1919

Je suis depuis ses débuts, l’auteur Olivier Norek, j’ai lu ses six précédents livres et je les ai tous beaucoup appréciés. Cela comprend la trilogie avec le Capitaine Coste – « Code 93 » – « Territoires » et « Surtension ». J’ai lu aussi « Entre deux mondes », « Surface » et « Impact ».

Je n’ai pas écrit de retour sur tous ses livres mais tous m’ont marquée d’une manière ou d’une autre et aucun ne m’a laissée indifférente.

Dans les brumes de Capelans
D’Olivier Norek

Lire une nouvelle fois les aventures du Capitaine Coste dans le “dernier roman” était pour moi une très grande joie, je l’ai lu sur ma liseuse.

Si certains ont du mal à reconnaître le Capitaine Coste dans ce roman, il n’en va pas de même pour moi. Eh bien si, il est là et bien là avec ses fêlures, ses faiblesses mais aussi sa rage, sa force mentale et sa répartie. (Lisez la trilogie et vous comprendrez qu’il a du mal à se remettre de certaines pertes). Il nous livre aussi un Coste attendri qui se livre avec difficulté au départ et puis par la suite avec confiance à deux personnes pour qui il a une grande affection dont l’une est une jeune fille. Retenez bien cet élément.

L’histoire se passe à Saint Pierre et Miquelon – Archipel français au sud de l’île canadienne de Terre-Neuve.

Olivier Norek est allé sur place, repérer les lieux, visiter l’île et prendre le maximum de renseignements sur celle-ci pour écrire son roman, on le sent, on le vit, on est dedans avec lui jusqu’au bout. Les descriptions des paysages sont telles que j’avais l’impression de voir défiler les images devant mes yeux. Le paysage est splendide de mystères et de non-dit. On s’y croirait indéniablement.

Nous voici donc plongés avec lui au milieu de 5000 habitants où tout le monde se connaît, nous dit-il. Le héros de son histoire, le fameux Capitaine Coste, est dans une résidence surveillée, une vraie forteresse avec alarme et tout ce qui va avec, pour interroger des repentis et protéger d’un monstre une victime et témoin.

Cette victime s’appelle Anna, elle a un physique particulier, je vous dirai juste qu’elle a un regard hypnotique et une forte personnalité.

Un regard particulier, animal

Forcément puisque c’est la seule survivante sur dix jeunes filles en tout, de ce psychopathe.

L’écriture de l’auteur est telle que je me suis imaginée là-bas. J’avais froid, j’étais un peu terrifiée et aux aguets. Pourquoi, me demanderez-vous, étais-je moi aussi aux aguets ? Hé Hé, vous le saurez en lisant le roman (rire jaune).

Inutile de préciser que les détails de l’enquête sur l’île et/ou sur Paris, par les flics, sont extrêmement minutieux mais importants pour bien suivre le déroulement de l’histoire et le travail acharné accompli par les forces de l’ordre dans le cas d’un tueur en série qui n’hésite pas à nous perdre tant son plan est machiavélique.

Pour une fois, je ne le fais pas souvent, j’ai lu intégralement les remerciements après le prologue et j’ai encore mieux saisi les recherches et visites poussées de l’écrivain pour son roman et cela ne m’étonne pas.

J’ai aussi beaucoup aimé durant un des moments forts du roman, cette prière mise par l’auteur du parachutiste, André Zirnheld de 1938 :

Et la force et la foi. Car vous êtes seul à donner ce qu’on ne peut obtenir que de soi. »

Tellement bien choisie.

Vous l’aurez compris, j’ai été passionnée du début à la fin par cette histoire. Il ne vous reste plus qu’à la lire à votre tour, croyez-moi, vous ne le regretterez pas une seule seconde.

Voici deux interviews en vidéo, de l’auteur, la première par Mollat (grande librairie de Bordeaux) et la seconde par Live Polar. Olivier Norek explique bien la manière dont il a travaillé et écrit son roman :

https://m.youtube.com/watch?v=ldGX2moBo1U

https://m.youtube.com/watch?v=gYj0pkhesLo

Publié par isamonet

Promouvoir les auteurs-res auto-édités et parler des auteurs édités.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :