Laure Lapègue

Écrit depuis un peu plus de dix ans. Elle avait durant son adolescence, commencé à poser quelques histoires sur le papier, mais rien de suivi.

Elle a de nombreux métiers et un parcours qu’elle n’aurait pas pu imaginer à 17 ans, son bac littéraire en poche. Elle a fait des études de droit, d’abord pour être journaliste, puis pour devenir avocate en droit de la famille. Après avoir eu sa maitrise de droit privé, elle a échoué deux fois au concours d’avocat. Elle en avait assez des études et elle a alors eu l’opportunité de rentrer dans le monde de l’entreprise où, en autodidacte, elle a appris le marketing et la communication pendant près de dix-huit ans. C’est à 39 ans qu’elle commence à écrire, une passion qui l’a amenée à quitter le salariat pour monter son entreprise de conseil en communication d’auteur. Cette émancipation lui a permis, depuis 2015 d’évoluer chaque année, pour aller vers ce qui la porte : l’accompagnement des personnes, la transmission de savoir et le partage d’expérience… Consultante en stratégie de marque, chargée d’enseignement supérieur, coach en orientation et auteure, elle est définitivement une personne avant d’être un métier, dit-elle. 

L’inspiration lui vient tout simplement de la vie. De l’observation du genre humain et de l’exploration de ses ressentis. Elle vit, observe, réfléchis, et écrit. Elle a besoin d’écrire pour comprendre, pour accepter, pour partager … pour avancer, tout simplement. 

Oui, elle peut dire qu’elle écrit facilement, elle l’a vécu comme une pulsion face à laquelle elle n’a pas pu résister. Elle avait suffisamment attendu et il était temps qu’elle laisse cette partie d’elle s’exprimer.

Elle a d’ailleurs écrit neuf livres. Le premier a été terminé en 2011, mais publié deux ans plus tard, en même temps que le second. Depuis, elle écrit et auto édite un livre par an.

Elle lit en moyenne deux livres par mois, mais elle peut avoir des périodes où elle lit un livre par mois

Lorsqu’elle écrit par exemple, et des périodes ou elle lit deux livres par semaine, voire plus, si elle est en vacances. En tous les cas, elle lit de façon régulière, et dans des genres très variés. Elle aime les romans mais aussi les essais, mais ne se force jamais à finir un roman qui l’ennuie (il y en a tellement à lire ! dit-elle) et elle n’aime ni les livres « gore », ni la romance, ni la science-fiction, pour des raisons différentes : son cerveau ne sait pas entrer dans ce type d’histoires, sauf si elles sont un prétexte à fouiller l’âme humaine.

https://laure-lapegue.iggybook.com/fr



A l’autre bout de la laisse
de Laure Lapègue

Je l’attendais ce livre, vraiment.

Et j’ai eu raison d’être patiente. L’auteure utilise toujours une écriture claire et précise, un vrai régal pour lire sans devoir revenir en arrière pour comprendre l’histoire.

Le suspens de ce roman arrive petit à petit et sans s’en rendre compte, le lecteur plonge dans un cauchemar ou dans les soucis, assez sévères, avec le héros.

Antoine pourrait être le type même des personnes à détester. Très orgueilleux, égocentré, ambitieux et menteur ! Pourtant, pourtant il finira par aimer d’une manière exclusive, un être, qui lui apportera quasiment tout.

D’ailleurs j’aimerai bien, moi aussi, avoir un petit Jack, même si ce ne serait pas pour les mêmes raisons.

La question de l’auteure : « l’action est-elle le seul moyen de voir au-delà des apparences ? » prend tout son sens, en parcourant ce livre.

Le roman peut faire froid dans le dos. Parce que, finalement, nous pouvons nous demander ceci :

Que peut-on faire pour sa liberté ou bien et surtout, jusqu’où peut-on aller pour être libre !

Je te tire mon chapeau Laure ! J’ai dévoré ton livre.

J’encourage d’autres lecteurs à faire de même.

%d blogueurs aiment cette page :