LIBERTÉ

Louis Grilly 1899-1965

« Délinquant multirécidiviste. Souvent, certains bagnards peignaient et échangeaient leur peinture, avec les surveillants, contre de la nourriture. »

Mais ces peintures leur permettaient de se libérer l’esprit de toute cette horreur. Franchement quoi de plus beau que la liberté, que pourrions-nous faire pour elle si elle était mise en cause ? Ou bien que serions-nous capables de faire réellement ?

« Ma liberté, devant tes volontés mon âme était soumise, ma liberté je t’avais tout donné
ma dernière chemise. Et combien j’ai souffert pour pouvoir satisfaire tes moindres exigences.
j’ai changé de pays, j’ai perdu mes amis pour gagner ta confiance… »
Georges Moustaki.

Je vous présente aujourd’hui « Les Incorrigibles » de Patrice Quélard. Quoi de plus normal de parler de liberté quand on croit en l’innocence d’un forçat.

Les Incorrigibles
de Patrice Quélard

Comment puis-je vous raconter tout ce que j’ai pu ressentir dans ce livre avec notre héros le gendarme, en retraite, Léon Cognard, que je retrouve avec un immense plaisir.

Comme dans son histoire précédente, j’ai aimé son humour, son franc parler, sa ténacité à toujours œuvrer pour la justice et ne jamais baisser les bras. Surtout quand il s’agit de défendre ce forçat, Marcel Talhouarn, qui subit je ne sais combien de malversations, d’humiliations (d’ailleurs il récidive dans les évasions à cause de cela), de mauvais traitements et pourtant ce bagnard a un courage de tous les diables pour sauver sa peau encore et encore.

Toute la “première partie” nous prépare avec beaucoup de détails, de recherche et de dialogues à ce que nous allons “vivre” au bagne de Cayenne. Tout est important et tout doit être lu, pour comprendre la suite, pour vivre et se mettre dans la peau de ceux qui ont vécu cet enfer et pour ressentir ce que Léon Cognard ressent.

L’auteur, Patrice Quélard, continue à ne pas nous décevoir en décrivant toujours avec autant de précision et de justesse ce que l’administration militaire et/ou pénitentiaire (de l’époque) a pu avoir comme imperfection et il n’est pas possible de ne pas en comprendre le sens.

Merci aussi pour m’avoir émue aux larmes dans de nombreux passages que je ne peux pas trop décrire de peur de dévoiler certains secrets. Disons que cette fois-ci, notre Léon mettra tout en œuvre pour créer une entreprise incroyable et fera aussi beaucoup d’efforts pour laisser de côté sa timidité en faisant un peu plus confiance au destin.

J’ai aussi beaucoup apprécié le rôle du Docteur Rousseau qui réussit à réduire les sévices de Marcel Talhouarn et de deux autres forçats et à lui imposer une visite médicale bimensuelle pour “suivi de dénutrition”. Ils faisaient partie de la “case rouge” sévices maximum du bagne de Cayenne. Il est excellent ce médecin et lui aussi demande que justice soit faite sur certains forçats qui n’ont pas leur place au milieu de ces tueries, leur corps affaibli n’en pouvant plus.

Alors, au nom de la liberté, êtes-vous prêt vous aussi à braver tous les dangers ?

Pour le moment, je ne vous demande qu’une seule chose : lisez ce roman qui, je suis certaine, ne pourra pas vous décevoir !

Biographie de l’auteur : https://imonet.software/patrice-quelard/

Publié par isamonet

Promouvoir les auteurs-res auto-édités et parler des auteurs édités.

2 commentaires sur « LIBERTÉ »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :