Trois « Femmes au jardin »

Femmes au jardin de Claude Monet

Trois fois deux articles, est égal à six, la date d’aujourd’hui, mon troisième article. Six janvier, la date d’anniversaire de Zoé, ma nièce, ainsi que d’Amélie une amie ! Très heureux anniversaire Mesdames 😊 de tout mon cœur ! L’amitié et/ou l’affection sont tellement importantes, elles ont une place fondamentale dans ma vie, et sont précieuses pour moi. L’amitié s’entretient, se gagne, se respecte. « Elle implique souvent un partage de valeurs morales communes. Une relation d’amitié peut prendre différentes formes ; l’entraide, l’écoute réciproque, l’échange de conseils, le soutien, la critique bienveillante, l’admiration pour l’autre, en passant par le partage de loisirs ».

Aujourd’hui je vous présente un seul auteur, ce sera Patrice Quélard et son livre « Place aux immortels » où il est aussi question d’amitié. Ci-dessous vous pourrez lire mon retour, tout chaud car la lecture s’est terminée il y a quelques jours. Rappelez-vous que j’en fais mention sur mon site en vous disant qu’à un moment donné mes articles parleront d’un seul auteur. Vous pourrez lire, dans l’onglet « Auteurs & livres » la biographie de cet écrivain et le connaître un peu mieux, tout comme moi. Une biographie très enrichissante.

Vous savez, à chaque fois que je mets en ligne, à la troisième personne, les bio des auteurs, je souris car je lis certaines comme une histoire, pas vous ? Avouez que ces auteurs sont uniques dans leur genre et nous font passer un bon moment, également en contant leur propre parcours. Personnellement j’aime beaucoup. Je classerai, par la suite, les auteurs par ordre alphabétique.


Place aux Immortels

De Patrice Quélard

Tout d’abord, je rappelle quelques phrases de la 4ème de couverture :

« Certains crimes ne doivent-ils pas demeurer impunis ? À la guerre, y a-t-il encore de la place pour l’idéalisme ? Et surtout, quelle valeur reste-t-il à la vérité quand seule compte la victoire ? »

À vous de découvrir les réponses, parce que je ne dévoilerai rien de plus.

Par contre, je peux crier haut et fort :

Mais que j’aime ce Cognard ! Léon de son prénom, lui qui préfère la compagnie de son cheval, à certains humains. Comme je le comprends ! Rossinante est le prénom de son canasson (un hongre) ou Rocinante d’après le dico, le cheval de ? (Mais si, vous connaissez forcément vos classiques).

Une amitié se tisse néanmoins ainsi qu’une belle complicité, avec Bellec son greffier qui possède à son tour le sien de Greffier :-).

J’aime la bienveillance, la justice et la compréhension de Léon Cognard envers ses hommes à la prévôté.

C’est un Lieutenant de gendarmerie anticonformiste au caractère bien trempé et à la répartie affûtée, seul vice pour lui, puisqu’il ne fume pas ni ne boit comme il le dit si bien au colonel qui l’interroge.

Lire le roman de Patrice Quélard sur liseuse, est parfait car j’ai pu avoir recours de temps en temps à l’explication de mots, instantanément, sans être obligée d’ouvrir mon dictionnaire bien planqué dans ma bibliothèque. Vous l’aurez compris, l’auteur use d’un riche vocabulaire mais ce n’est pas pour me déplaire.

Son écriture est précise, exigeante, minutieuse et pointilleuse. Cela se voit que l’écrivain a pris le temps d’effectuer des recherches sur cette époque et de relater certains faits, certes romancés, mais au plus près possible de la réalité.

Franchement la moindre des choses que nous puissions faire, c’est de le lire avec autant de respect qu’il en a eu pour écrire ce livre magistral ! Livre, qui a reçu le prix du roman de la gendarmerie nationale 2021 et qui est largement mérité.

De plus, même si cette époque n’est pas ma préférée, (ici il est question d’une partie de la grande guerre, 1915) j’ai une passion pour les polars et puisqu’il y a une enquête dans ce roman historique, j’ai été comblée. Que demander de plus ? Une enquête conduite par notre lieutenant de gendarmerie Léon Cognard qui essaie de démêler cette affaire avec toute la justesse possible malgré les freins de sa hiérarchie.

C’est la première fois que je lis un roman de guerre et je dois dire que je suis agréablement surprise car en lisant cette histoire, cela a déclenché en moi quelque chose et l’émotion était bel et bien au rendez-vous ! 👏🏻👏🏻

Allez l’acheter, que dis-je, courez vous le procurer et vous aussi vous saurez tout sur ces immortels !

Biographie de l’auteur : https://imonet.software/patrice-quelard/

Publié par isamonet

Promouvoir les auteurs-res auto-édités et parler des auteurs édités.

6 commentaires sur « Trois « Femmes au jardin » »

    1. Merci pour ton compliment sur ma présentation. d’accord, je le lirai, dès que je peux. Mais toi, lis celui de Patrice Quélard, franchement, je pense que tu seras conquis comme moi je l’ai été.

      J’aime

Répondre à Bibliofeel Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :